Aniki-Bóbó

de Manuel de Oliveira

Portugal, 1942, VOST, 35mm, 1h11’
Avec Nascimento Fernandes, Fernanda Matos, Horacio Silva

Sur les rives du Douro, la petite Teresinha fait chavirer les cœurs, et en particulier ceux de Carlitos, rêveur et maladroit, et d’Eduardo, frondeur et dur à cuire, rivaux dans le grand jeu de la vie. « Aniki-bóbó », c’est par cette formule magique que nous entrons dans le film, et que nous pénétrons dans l’univers de cette bande d’enfants des quartiers populaires de Porto.

Dans le premier long-métrage de son inépuisable filmographie, Manuel de Oliveira emprunte au cinéma muet autant qu’il annonce le néo-réalisme de l’après-guerre. Il pose sur ces enfants un regard amusé et complice, et dessine un monde fait de rêves, d’aventures et de lutte, théâtre d’un drame qui pourrait tout aussi bien se jouer entre adultes.

Dès 8 ans
Vendredi 16 décembre à 20h, mardi 20 à 18h
Cinéma les Variétés