Betsy Dadd

Moving Drawings

Betsy Dadd, pour nous, c’est d’abord une belle découverte*. Une de ces surprises qui sont la raison de ce que nous faisons.

Ensuite, Betsy Dadd est une jeune artiste anglaise qui pratique le dessin et la gravure et qui expérimente depuis peu de temps le cinéma d’animation. Ses films, semblables à de véritables petits morceaux de magie réaliste, sont avant tout des dessins en mouvement. La matière s’y superpose, s’étire et trace des lignes qui ne sont autres que celles du rêve. L’animation n’est plus une technique, elle est un poème joyeux.

À l’image de la baigneuse de 8000 Drawings qui plonge dans une mer s’avançant au-dessus d’elle, Betsy Dadd invente un monde renversé. En artisan, elle détricote la réalité pour faire glisser ses images entre passé et présent, entre jour et nuit, entre joie et mélancolie. Ainsi, à rebours d’un cinéma d’animation souvent très ancré dans l’air du temps, le petit théâtre animé de Betsy Dadd semble nous venir de nulle part. Peut-être d’un temps où il constituait encore un art forain, ainsi que son Kinétoscope semble nous le suggérer.

Comme pour William Kentridge ou Naoyuki Tsuji, les films de Betsy Dadd laissent des traces, au propre comme au figuré. Elle s’en amuse, avec une étrange légèreté qui ne ressemble à rien d’autre. Et avec une maturité qui nous fait dire que l’âge ne fait rien à l’affaire.


Exposition du 3 au 24 décembre à la Galerie Montgrand
École supérieure des beaux-arts de Marseille
du mardi au vendredi de 14h30 à 18h
samedi et dimanche de 11h à 18h
vernissage mercredi 2 à 17h

* Merci à Tooza Theis !