Grand Village

Laurent Millet

“Mon encyclopédie imaginaire vit au croisement du paysage, de mes constructions, et des photographies imprégnées de la rencontre entre ces deux éléments. Machines de pêches. Engins à voler. À rendre leur légèreté aux pierres. Cabanes. Outils de mesures.”
L.M., 2001

Laurent Millet a longtemps vécu sur les bords de l’estuaire de la Gironde, dans cet espace à la lumière diffuse qui rend incertaines les limites du ciel, de la terre et de l’eau. Son entreprise encyclopédique débute sur ces rivages singuliers d’où naissent plusieurs séries de photographies qui peu à peu vont construire une méthodologie poétique dans son approche du paysage.

La Méthode, précisément. Emblématique de sa démarche, cette série de photographies rassemble des vues de constructions fragiles et fantastiques sur le rivage. Faites d’objets trouvés, bouts de branches et fil de fer rouillé, ces formes improbables ont une vie propre, certaines révèlant des messages énigmatiques gribouillés qui pourraient bien être des résidus de dialogues en bouteille échoués non loin de là.

Les refuges modestes et éphémères qui constituent ses Cabanes (2000) se retrouvent au sein de l’exposition accompagnés d’abris de calque de couleur échafaudés in situ et de quelques Monolithes (2002). Présentées aussi, les photographies de la série Grand Village (2006) et des boîtes à nuages, réalisées cet automne à la Casa de Velasquez de Madrid dont il est membre pour deux ans.

Exposition du 7 au 23 décembre Galerie Rue Montgrand
du mardi au dimanche de 14h30 à 19h
vernissage jeudi 6 décembre à 18h

Diffusion du film “Les Tempestaires” (2004, 43’)
en continu dans la salle vidéo de la galerie (hors programmations vidéo ponctuelles).

Rencontre avec Laurent Millet et Bertrand Mandico
le samedi 8 à 16h30 à l’Atelier de visu

Plus d’informations sur Laurent Millet sur koyt.club.fr/pneumatophore

Courtesy Galerie Camera Obscura