1er - 23 juin 2013

Jochen Gerner

Perdre le Nord

Studio Fotokino
33 allées Léon Gambetta
13001 Marseille

Vernissage le samedi 1er juin à 11h

Atelier Mannequin-Montagne avec Jochen Gerner le samedi 1er juin à 16h.

Exposition du mercredi au dimanche
de 14h à 18h30

Coproduction Marseille-Provence 2013

Téléchargez le document de visite de l’exposition.

Jochen Gerner vit et travaille à Nancy, où il fut diplômé de l’École nationale supérieure d’art. Depuis le milieu des années 1990, il élabore une œuvre polymorphe aux références tout aussi nombreuses et éclectiques que peuvent l’être les territoires de l’art et de l’imprimé qu’il arpente. On le connaît d’abord pour ses livres d’images parus à l’Association, et aux éditions du Rouergue sous l’impulsion d’Olivier Douzou, alors directeur de la collection jeunesse. Parallèlement, ses dessins de presse, publiés dans Les Inrocks, Libération, Le Monde, le New York Times... lui valent rapidement une reconnaissance internationale.

Au début des années 2000, son travail prend une nouvelle orientation, en particulier avec la publication du livre TNT en Amérique (chez L’Ampoule), exercice de caviardage de Tintin en Amérique qui élargit les possibles de son expression graphique et lui permet de mettre un pied dans le périmètre - alors encore assez hermétique aux auteurs de bande dessinée - de l’art contemporain, puisque cette série de dessins est acquise par le Fonds National d’Art contemporain, grâce au travail de la Galerie Anne Barrault qui le représente encore aujourd’hui.

Depuis, c’est sans aucune retenue qu’il s’attaque aux icônes plus ou moins consacrées de l’album de bande dessinée (Spirou de Franquin, Lucky Luke de Morris, Tintin de Hergé...), aux cartes d’école, aux affiches de cinéma ou aux périodiques bon marché déjà jaunis (Panorama du feu, Abstraction (1941-1968)).

C’est dans sa très grande diversité (illustrations pour l’édition jeunesse, dessins de bande dessinée, expérimentations graphiques – dont la série Marseille Panorama Polaire éditée par nos soins) que nous avions présenté son travail, en décembre 2008, lors de l’exposition Sciences plastiques à la galerie de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Marseille. Ses dessins, qui s’assemblent fréquemment en séries, sont constamment exposés et font parfois l’objet de publications, chez L’Association en particulier. Sa démarche expérimentale enjambe ainsi allègrement les frontières et passe des allées de la Fiac aux rayons jeunesse des librairies avec une enthousiasmante facilité.

Et après le vernissage de Perdre le nord, Jochen Gerner propose l’atelier Mannequin-Montagne au sein de l’exposition. Il invite chacun à s’approprier et détourner cartes géographiques et pages de magazines. Jeux avec les mots et les formes, superpositions, recouvrements... Improbables rencontres entre topographie et mode, et autres télescopages au programme.