Hommage à Brahim Tsaki

en partenariat avec Aflam

Deux séances en présence de Brahim Tsaki, en partenariat avec Aflam dans le cadre de Cinéma(s) d’Algérie. Aflam propose du 5 novembre au 6 décembre un panorama du cinéma algérien mais aussi concert, exposition et rencontres littéraires afin de mettre à l’honneur la culture algérienne. Programme complet sur www.aflam.fr.

Brahim Tsaki est retourné en Algérie après avoir étudié le cinéma en Belgique. Il a réalisé plusieurs portraits d’enfants remarquables. La beauté et la force de ses images nous bouleversent.


Les Enfants du vent

de Brahim Tsaki

Abna al-rih - Algérie, 1981, 1h15’
avec Djamel Youbi, Boualem Bennani, Hassi Si El Hadj

Les Enfants du vent se présente comme un seul et même film en trois volets. Trois histoires d’enfants qui dressent un portrait sensible et intense d’une enfance algérienne. Trois tableaux sans parole emplis de poésie, dans lesquels les regards nous font partager leur solitude ou leur désarroi.

Dans Les œufs cuits, un très jeune garçon prépare chaque jour des dizaines d’œufs qu’il vend ensuite dans les bars. Loins de lui et proches à la fois, son père, vendeur de jouets, et un comédien qui le fait rêver... Djamel au pays des images est un enfant fasciné par un poste de télévision allumé du matin au soir  ; il semble s’égarer entre le monde du petit écran et la réalité. La Boîte dans le désert nous fait découvrir des enfants fabriquant des jouets à partir de bouts de ferraille, qui partent à bord d’une de ces ingénieuses machines, comme dans un rêve...


Dès 8 ans
Séance unique jeudi 3 à 18h

Les Variétés


Histoire d’une rencontre

de Brahim Tsaki

Hikaya liqa - Algérie, 1983, 1h20’, vost
Avec Boumediene Belasri, Carine Mattys, Mohamed Aarbouz

Deux enfants, une fille et un garçon, font connaissance près d’une base d’exploitation pétrolière. Elle, américaine, suit son père dans ses pérégrinations à travers le monde partout où poussent de nouvelles torches. Lui, un garçon du pays, vit avec ses deux sœurs dans une ferme délabrée que son père délaisse au profit d’un élevage artisanal de poulets.

Ils sont sourds et muets. Ce handicap les rapproche et instaure entre eux un dialogue, dans un équilibre fragile et malgré toutes les barrières culturelles qui les séparent. Mais le départ du père de la jeune fille pour un nouveau chantier met un terme brutal à leur relation.

Brahim Tsaki fait de cette histoire simple une belle métaphore des rapports Nord-Sud, et un poème de cinéma qui nous reste longtemps en mémoire. Un film primé en 1984 au Festival de Ouagadougou.


Dès 10 ans
Séance unique jeudi 3 à 20h

Les Variétés