Les ciné-contes de l’horloge magique

Ancêtre du cinématographe, la lanterne magique, cette petite boîte de magicien comme l’appelait Ingmar Bergman, a illuminé les soirées de bien des enfants, en faisant apparaître sous leurs yeux ébahis les images de contes merveilleux ou de pays lointains.

Séances très spéciales, les ciné-contes nous ramèneront un peu de ce temps-là, en faisant se succéder sur scène les contes de Laurent Daycard et trois féeries cinématographiques.

La Lanterne magique
de Georges Méliès (France, 1903, 5’)
Avec la lanterne magique de Méliès, les images sortent littéralement de cette petite boîte à rêves !

Le Marchand d’images
de Gaston Velle (France, 1910, 10’)
À la sortie de l’école, un vieux marchand offre au petit Marcel sa plus belle collection d’illustrés. À leur lecture, Peau d’Âne, le Chat Botté, Cendrillon et la Belle au Bois Dormant l’entraînent peu à peu dans un monde de rêves merveilleux.

Fleur de fougère
de Ladislas Starewitch (France, 1949, 23’)
Jeannot, un petit garçon vivant à la ferme, apprend qu’une fougère merveilleuse est capable d’exaucer tous les vœux. À la nuit tombée, l’enfant s’enfonce dans la sombre forêt à la recherche de la plante magique.


Dès 4 ans
Samedi 5, mercredi 9 et dimanche 20 à 16h

La Baleine qui dit vagues

En introduction de la séance, nous vous proposerons une projection des plaques fraîchement réalisées durant l’atelier Lanternes magiques conduit par Loïse Bulot et de plaques anciennes peintes sur verre.