Du 6 au 28 juillet 2013 au Studio Fotokino

Yto Barrada

La Courte échelle (ou l’échelle des voleurs)

Studio Fotokino
33 allées Léon Gambetta
13001 Marseille

Vernissage le samedi 6 juillet à 11h

Atelier Girls, Girls and Boys le samedi 6 juillet à 16h, et rencontre/lecture à 18h

Exposition du mercredi au dimanche
de 14h à 18h30

Coproduction Marseille-Provence 2013

Depuis une dizaine d’années, l’œuvre d’Yto Barrada interroge le contexte social et politique du Maroc, en explorant les différentes strates du territoire – particulièrement celui de Tanger, ancrage d’une réflexion aux multiples ramifications – que l’on retrouve dans l’ensemble d’affiches A Modest Proposal, porte d’entrée de l’exposition et de sa démarche artistique dans son ensemble. Enrichie au fil du temps, il constitue un inventaire inépuisable qui décline les thématiques chères à l’artiste : le développement urbain, les conventions sociales, l’héritage du passé, l’enfance. Ainsi en est-il aussi de son film Hand-Me-Downs (diffusé sur Les Sentiers), enchevêtrement de mythes familiaux et de mémoire collective.

Terrain fertile que celui de l’enfance, comme l’indique le titre de l’exposition : avec cette courte échelle, Yto Barrada invite avec impertinence le spectateur à escalader la palissade et à faire l’école buissonnière, à se cacher dans un arbre, dans une cabane faite de bric et de broc. Dans ses images, son regard se pose sur les petits riens du quotidien, l’entre-deux, où la réalité peut glisser vers la rêverie. Une courte échelle métaphorique qui évoque aussi bien les pyramides humaines des acrobates de Tanger que la question de la transmission, visible dans l’intérêt croissant que porte l’artiste aux questions d’apprentissage et de pédagogie.

Son dernier projet, Mia The Mechanic (Mia la mécanicienne), prochainement co-édité par MACK et Fotokino, en est l’illustration : premier volume d’une collection de livres édités en trois langues, mettant en scène des petites filles qui veulent toutes faire des « métiers d’hommes »... Un projet présenté ici sous forme de work-in-progress rassemblant textes, collages photographiques, bricolages graphiques et installation sonore, comme autant de pièces d’un puzzle géant.

Vernissage suivi de l’atelier Girls, Girls and Boys dans lequel Yto Barrada et la graphiste suisse Nadja Zimmermann invitent à créer un répertoire de symboles qui pourraient représenter les filles et les garçons. Les répertoires sont imprimés en direct en risographie.

Et à la fin de l’atelier, le Studio accueille les co-auteurs de Mia The Mechanic (Mia la mécanicienne), le premier volume d’une collection d’histoires féministes pour filles et garçons. Yto Barrada, Sean Gullette et Nadja Zimmermann proposent également une lecture de Petra la paléontologue, second volume de la collection.